Kali Linux 2019.4, un cadeau de Noël avant l’heure !

Kali Linux 2019.4, un cadeau de Noël avant l’heure !

C’est en cette fin d’année que la dernière version pour 2019 de Kali Linux à été publié : Kali Linux 2019.4.

Garnie de nouvelles fonctionnalités, on sent un désir d’atteindre un OS complet et polyvalent tout en restant entièrement open source, il est donc temps de s’installer pour découvrir ces fonctionnalités ensemble.

1. Passage de Gnome à XFCE

Le premier changement qui saute aux yeux est le nouvel environnement : Xfce. En effet, la communauté a exprimé un besoin d’un gestionnaire de fenêtres permettant d’exécuter plusieurs fenêtres de terminal simultanément ainsi qu’un navigateur web. Précédemment, sous Gnome, les performances vont dorénavant être bien plus élevées, car Xfce est plus léger et fournit un environnement bien plus adapté à l’utilisation de Kali Linux.

Ce changement a également été porté sur les versions ARM, souvent avec une interface utilisateur différente, le tout est désormais uniformisé sur des tons modernes apportant fraîcheur et renouveau.

2. Kali undercover mode

Cette fonctionnalité phare de cette version est fascinante. C’est ni plus ni moins que la transposition de l’atout du caméléon Kali Linux. La possibilité de changer instantanément de thème aux couleurs de Windows10.

Pour quelles raisons ?

Prenez la situation d’une personne qui effectue un travail important de test d’intrusion dans un environnement public. Elle ne souhaite sûrement pas que les personnes avoisinantes puissent voir le dragon de Kali Linux, travailler sans stresser son entourage et faire profil bas.

Il suffit donc d’utiliser le script créé à cet effet afin de pouvoir changer de thème sans limite !

3. BTRFS

On découvre également l’implémentation de BTRFS sur la partition root.

C’est encore en «essai» et surtout en attente de retour des utilisateurs. Mais qu’apporte BTRFS de plus que EXT4 ou XFS ? L’atout est de pouvoir effectuer des instantanés, l’équivalent des snapshots lors d’utilisation de machines virtuelles. Cela apporte une sécurité de plus, de pouvoir effectuer une restauration après une mauvaise manipulation ou autres changements problématiques. Cependant, BTRFS ne possède pas les performances d’XFS

Ci-dessous, une capture des commandes pour effectuer un instantané :

4. Powershell

Au niveau des fonctionnalités, on peut ajouter la possibilité d’exécuter des scripts powershell. Cela permet surtout de pouvoir tester plus rapidement et facilement des scripts créés pour Windows.

5. Kali Nethunter Kex

Et pour finir, un ajout qui offre de multiples possibilités. En résumé, vous pouvez obtenir un bureau Kali complet depuis votre téléphone, en ayant une sortie HDMI ainsi qu’un clavier/souris connecté en Bluetooth. Le principe fonctionne de telle sorte que vous connectez votre Android via VNC sur votre machine Kali Linux, branchez la sortie HDMI (depuis un hub usb) sur un écran ou un projecteur, connectez un clavier et une souris en Bluetooth et le tour est joué !

Pour pouvoir pleinement profiter de cette fonctionnalité, je vous invite à consulter la documentation ici même :

https://www.kali.org/docs/nethunter/nethunter-kex-manager/

Conclusion

Cette sortie de Kali Linux 2019.4 marque le coup par des fonctionnalités très appréciables mais aussi surprenantes. On peut noter que cette version se veut plus proche de l’utilisateur afin de pouvoir partager son ressenti et répondre au plus juste selon les besoins. Cependant, la publication annonçant la sortie parle exclusivement d’ajout/modification, mais pas de correctifs, n’y avait-il pas de correction à appliquer ?

Jérémy.

Cet article vous plaît ? Partagez le !